La promotion de l’activité physique et sportive est la Grande cause nationale pour 2024.
Dans le cadre de cette initiative gouvernementale, nous vous proposons l’article de prévention suivant :

Auteurs : VUILLEMIN Anne – Chercheur (Professeur des Universités) • Equipe Offre Prévention de la Mutualité Française

Que l’on soit peu actif ou inactif, il est recommandé de trouver les moyens de s’engager dans une démarche d’activité physique régulière. Des précautions, notamment médicales, peuvent être nécessaires afin de ne pas augmenter les risques liés à certaines pratiques sportives. Ce qui suit aborde les bonnes questions à se poser avant de se mettre à l’activité physique.

Êtes-vous concerné ?

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la sédentarité est le quatrième facteur de risque de mortalité à l’échelle mondiale (6% des décès), après l’hypertension (13%), le tabagisme (9%) et un taux élevé de glucose dans le sang (6%). Chaque individu qu’il soit jeune, adulte, âgé, homme ou femme, avec ou sans problème de santé, bouge au quotidien ! Mais bouge-t-il assez tous les jours et de la bonne manière ?

Pratiquer une activité physique est accessible à tous, mais adapter sa pratique en fonction de ses capacités et de ses envies n’est pas toujours facile. Monter les escaliers sans être fatigué ou bien conserver sa souplesse malgré l’avancée en âge suppose d’entretenir ses capacités physiques.

L’activité physique régulière diminue le risque de cardiopathie coronarienne, d’accident vasculaire cérébral, de diabète de type 2, d’hypertension, de cancer du côlon, de cancer du sein (avant et après la ménopause), de cancer de l’endomètre, et de dépression. L’activité physique a également des effets bénéfiques chez les personnes atteintes de maladies chroniques. Cela concerne donc tout le monde.

Pourquoi pratiquer une activité physique ou un sport ?

Le mode de vie occidental est, au quotidien, de plus en plus sédentaire : 30 minutes d’activité physique par jour aujourd’hui contre 6 heures en 1900. La généralisation des transports motorisés ainsi que l’augmentation du temps de travail en position assise ont contribué à cette évolution.

Cette sédentarité couplée à une alimentation de plus en plus riche entraîne des effets très néfastes sur la santé : obésité, maladies cardiovasculaires, cancers, diabète, hypertension…Sur le plan mondial, 5% de la mortalité est lié à la surcharge pondérale et à l’obésité.

En revanche, la pratique d’une activité physique régulière procure de nombreux avantages pour la santé ; notamment celui de réduire les risques de développement de maladies ou d’en diminuer les effets.

Pour exemple, la généralisation de l’activité physique permettrait de réduire de 33% les accidents vasculaires cérébraux, de 12% l’hypertension et jusqu’à 35% le diabète.

Pratiquer une activité physique régulière influe sur la fonction cardio-respiratoire, le métabolisme, l’état osseux, l’état fonctionnel et la prévention des chutes et la dépression.

Une sensation de bien-être est souvent associée à la pratique d’une activité physique. Outre le bien-être physique comme les articulations plus souples ou les muscles et la posture plus toniques par exemple ; le cerveau sécrète une hormone, l’endorphine, qui agit positivement sur le moral.

Pratiquer un sport, c’est-à-dire une activité physique encadrée, programmée et réglementée, est aussi l’occasion de rencontrer et d’échanger avec des amis chaque semaine. La dimension sociale du sport est un facteur participant au bien-être et à l’équilibre de chacun.

Qu’est-ce qu’un mode de vie actif ?

Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) fait la promotion d’un mode de vie actif. Adopter un mode de vie actif consiste à augmenter sa pratique d’activité physique et à réduire son temps de sédentarité. Pour les adultes, Il est recommandé de faire au moins 30 min d’activités physiques dynamiques par jour.

Comment pratiquer une activité physique ?

L’activité physique correspond à tout mouvement corporel produit par les muscles qui requiert une dépense d’énergie.  « Il existe de nombreuses occasions d’être actif : – dans vos activités du quotidien (privilégier les escaliers, se déplacer à pied ou à vélo), – par la pratique d’un sport ou d’activités physiques de loisirs (natation, jeux de ballon, jardinage…).

Pour plus de bienfaits sur la santé, il est recommandé de faire deux fois par semaine des activités de renforcement musculaire, d’assouplissement et d’équilibre. Ces activités peuvent aussi être effectuées dans le cadre d’exercices spécifiques.

Ces recommandations représentent un idéal vers lequel vous devez tendre. Un peu d’activité physique c’est déjà bien, plus c’est encore mieux. Toute activité physique, quelle qu’en soit la durée, procure un bénéfice pour la santé. Le dépassement des recommandations entraîne des bénéfices supplémentaires.

Des professionnels de l’éducation, de la santé et du sport sont à même d’accompagner la pratique d’une activité physique (notamment en cas de pathologies avérées).

Les associations sportives locales agréées par les Directions Régionales (et Départementales) Jeunesse et Sports et Cohésion Sociale (D-R-D-JSCS) et affiliées à des fédérations sportives proposent tout au long de l’année, une palette variée d’activités adaptées. Les coordonnées de ces associations sont faciles d’accès via la Mairie ou bien lors de forums ou rencontres qui se tiennent généralement durant le mois de septembre.

Que faut-il savoir avant de reprendre une activité physique ? Comment s'y préparer ?

Un bilan préalable est conseillé avant d’établir un programme de reprise d’une activité physique. Choisir des activités physiques en fonction du niveau de condition physique est une première étape importante.

Ce bilan peut se faire grâce à des tests de condition physique, un questionnaire de motivation, une estimation du niveau d’activité physique. Des échanges avec un professionnel de l’activité physique (enseignant en activité physique adaptée, éducateur sportif) permettront de mieux analyser les points forts et les points faibles.
Ces conseils peuvent permettre de mieux s’entraîner mais également de s’orienter vers des lieux adaptés pour une nouvelle pratique.

Il est conseillé avant de reprendre un sport, de choisir une activité qui procure du plaisir afin de garder une bonne motivation même le jour où l’on est fatigué ou celui où le partenaire habituel est absent.